L’épopée écolo de l’élégante basket Veja

Sneakers
Baskets Veja Esplar

Comment la basket Veja réconcilie style et écologie.

Pour Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion, qui ne se quittent plus depuis leur rencontre au lycée, la chaussure écolo est un véritable sacerdoce. Loin des initiatives-gadget et des grands discours, ils préfèrent montrer l’exemple en adoptant la démarche la plus vertueuse possible — sans pour autant sacrifier leur vision du style.

En interview, les deux créateurs de la basket Veja citent volontiers Li Edelkoort, fondatrice du mouvement anti-fashion : « La mode est morte, longue vie aux vêtements ». Un credo qui en dit long sur l’état d’esprit de la marque, représentée par un V sobre et élégant.

Mais comment ce projet fou, allant à l’encontre de tous les lieux communs du marché — réduction des coûts, force de frappe marketing, suivisme des tendances — est-il devenu la coqueluche des meilleurs sites des sneakers ?

Baskets Veja V10

Un coup d’œil dans le rétro pour une vision d’avenir

La basket Veja tient son nom du verbe portugais signifiant « voir ». Ce choix de nom n’est pas uniquement une référence au fait que cette chaussure bio soit fabriquée au Brésil, où l’on trouve les cultures d’hévéa et de coton ainsi que les savoir-faire indispensables à sa production ; c’est aussi un clin d’œil à l’épopée humaine qui a conduit à sa création.

Au début des années 2000,  Kopp et Morillion, qui travaillent alors dans la finance, aux États-Unis, s’interrogent sur les initiatives éco responsables des entreprises à travers le monde. Déjà convaincus que la connaissance et la transparence sont les conditions sine qua non de toute entreprise éthique sérieuse, ils décident de parcourir le monde pour étudier les relations entre business, ONG et populations locales.

En savoir plus sur leurs aventures sud-américaines.

En allant voir par eux-mêmes, ils constatent que les propositions des géants de l’industrie sont loin d’être à la hauteur des enjeux. Ils lancent alors un pari fou : faire du symbole ultime de l’hégémonie culturelle du Nord un outil de changement. La basket Veja est née.

Chaussure écolo et sneaker hype : une fusion impossible ?

Veja, en plus de  dans les grands quotidiens pour son engagement durable, s’est aussi imposée dans les meilleurs shoes stores de Paname et d’ailleurs. Ce succès, elle le doit certes partiellement à la bonne presse dont elle a bénéficié, mais aussi à la ligne esthétique intemporelle choisie par ses créateurs.

En-dehors des tendances…

Le design de la basket Veja est donc en tout point représentatif de l’éthique de la marque. En vedette, on peut ainsi évoquer le modèle anniversaire du projet, le déjà culte Veja V-10. À dominante monochrome, il décline le blanc de l’albâtre (classieux et passe-partout), pour le chausson, à l’écru (rétro et globe-trotter) pour la semelle en caoutchouc sauvage d’Amazonie.

En avance sur l’innovation…

On l’aura compris, côté style, Veja se place en dehors des tendances et parie sur la classe indémodable de la basket old-school. Et pourtant, en matière de technologie, ses deux créateurs sont loin d’être passéistes. La basket Veja V-12, par exemple, se distingue de sa grande sœur par l’utilisation d’une tige en B-Mesh, fabriquée à partir de bouteilles recyclées — confort et légèreté, version écoresponsable.

Tout savoir sur la V-12 et son revêtement innovant.

Plus récemment, la marque a présenté au monde de la mode le fruit de plusieurs années de recherches : l’hexamesh, une matière imitant le cuir grâce à un enduit développé à partir de déchets de maïs issus de l’industrie agroalimentaire.

Et en toute transparence !

Difficile, en résumé, de trouver une épine dans le pied à la basket Veja ! Du look à la durabilité, la ligne de production de cette chaussure écolo est la somme de choix esthétiques et éthiques mûrement réfléchis.

Un pari qui repose entièrement sur la transparence, avec une mentalité open source poussant les dirigeants de la marque à mettre en ligne coûts intermédiaires, résultats des tests chimiques et contrats établis avec les producteurs de coton. Libre à chacun, ensuite, de vérifier si le slogan de la marque, « Act Louder » (Agir plus fort), n’est pas un vœu pieux.

Sources :

https://www.milkmagazine.net/reportage-veja-bresil/

matchesfashion.com/fr/mens/the-style-report/2018/03/the-quiet-luxury-issue/rules-of-style-veja-co-founder-sebastien-kopp-interview-ss18

leparisien.fr/laparisienne/style/mode/la-nouvelle-veja-en-dechets-de-mais-10-01-2019-7985520.php

lemonde.fr/economie/article/2012/11/05/veja-l-etendard-du-business-ethique_1785743_3234.html